Une réunion de Lamuka pour aplanir les divergences internes (Kalombo)

Première réunion du présidium de Lamuka en terre congolaise, la rencontre du 20 juillet à Lubumbashi pourrait permettre à cette plate-forme politique d’aplanir les divirgences internes et parler le même langage. C’est la conviction de Francis Kalombo, porte-parole de Moïse Katumbi, l’actuel coordonnateur de Lamuka.
« Tous les leaders seront à Lubumbashi pour cette grande réunion. Vous savez que ça va être la première réunion de Lamuka en République démocratique du Congo. Je crois que c’est l’occasion d’ailleurs pour aplanir toutes ces divergences là, qu’ils puissent parler le même langage. On sera au pays, il n’y aura personne qui sera à l’extérieur du pays », a expliqué l’ancien collaborateur de Joseph Kabila à TOP CONGO, ce mardi 9 juillet.
« Lamuka se bat aujourd’hui pour le respect de la Constitution, le bien-être du peuple congolais et se situe dans l’opposition républicaine. Le pouvoir aujourd’hui c’est CACH avec le FCC. Nous ne sommes pas au pouvoir, nous sommes dans l’opposition. Jean-Pierre Bemba l’a dit, Moise Katumbi l’a confirmé », 
explique Francis Kalombo.

Revenant sur les récentes turbulences au sein de cette plateforme politique, qui avaient opposé les proches de Martin Fayulu et ceux de Moise Katumbi, Francis Kalombo souligne que « Lamuka va survivre et survivra aussi longtemps que la population ne trouvera pas son compte ».

Lamuka au rythme des divergences des vues

Le camp de Martin Fayulu ne digère pas l’idée de considérer Lamuka comme une force de l’opposition politique.

Pour Prince Epenge, un des communicateurs de Lamuka, « le regroupement n’est pas dans l’opposition mais à la recherche de la vérité des urnes. Il peut y avoir certaines nuances au sein de Lamuka, mais Lamuka reste l’outil de combat de notre peuple. Lamuka a vu son candidat à l’élection présidentielle recevoir la confiance des congolais. Aujourdhui, Lamuka a un candidat qui est devenu président élu. Mais aussi Lamuka a un coordonnateur qui s’appelle Moise Katumbi. Il y a un président élu qui doit travailler pour reconquérir la victoire du peuple aux élections présidentielles. Aujourd’hui, la seule raison d’être de Lamuka cest la vérité des urnes. »

En présentant sa proposition de sortie de crise, Martin Fayulu ne se range pas dans l’opposition. « Le président [Fayulu] l’avait dit. Il n’est pas opposant. Il a reçu la majorité du vote exprimé par les congolais. Le fait de proposer un plan de sortie de crise est une preuve de son patriotisme. À moins que vous souhaitiez que Martin Fayulu prenne des armes », a nuancé Prince Epenge.
Alain Tshibanda

Membres

  • Illustration du profil de admin
    Actif il y a 1 jour et 13 heures
  • Illustration du profil de Redac
    Actif il y a 1 semaine