Nouveau report de l’élection du gouverneur du Sankuru

La situation est restée confuse depuis ce matin à l’Assemblée provinciale du Sankuru. Des députés provinciaux, convoqués en plénière pour élire le nouveau gouverneur de cette province, n’ont pas réussi à effectuer ce vote.

« Nous sommes dans notre hémicycle, mais nous ne comprenons plus rien. On attend que les matériels de la CENI soient déployés afin de procéder à l’élection de gouverneur et vice-gouverneur. Mais, depuis le matin, rien n’est encore fait. On est 12 heures (heures de Lusambo), rien n’est encore fait. On ne sait pas à quel jeu joue la CENI », alerte sur TOP CONGO FM Benoît Olamba, président de l’Assemblée provinciale du Sankuru.

Le président de l’Assemblée provinciale du Sankuru annonce même avoir « essayé de joindre le président de la CENI sans succès depuis le matin. Nous attendons ». Peu après plus de trois heures d’attente (14h35, heures locales), la séance plénière a été finalement levée, l’élection du gouverneur n’ayant toujours pas eu lieu.

La seule certitude est que « le secrétaire exécutif provincial (de la CENI) nous a dit qu’il a reçu instruction de sa hiérarchie d’attendre le mot d’ordre avant devenir procéder à l’élection »,explique Benoîtt Olamba, qui affirme également avoir d’abord contacté sans succès le Président de la CENI, Corneille Naanga.

Peu avant la levée de la plénière, le président de l’Assemblée provinciale a signalé qu’un « candidat est présent sur l’avenue de Lusambo, l’autre n’est pas là mais ses représentants ou les membres de leur parti politique sont là », assurait Benoît Olamba.

Élection reportée de 7 à 10 jours

« Un député provincial a contacté le président de la CENI qui lui a dit que pour des raisons politiques, ils ont décidé de ramener les élections de 7 à 10 jours. La raison n’est ni connue ni notifiée aux candidats et à l’Assemblée »
, constate Armand Lokeka, directeur de campagne du candidat gouverneur Stéphane Mukumadi.

Il se plaint du fait que « les gens se sont déplacés par avion et sont en train de perdre leur temps ».

C’est la Cour constitutionnelle qui a reporté


« C’est la Cour constitutionnelle qui a suspendu cette élection jusqu’à nouvel ordre »
, annonce Alfred Mote, assistant du candidat gouverneur Lambert Mende.

Il rappelle que « nous sommes engagés dans une démarche qui a saisi la Cour constitutionnelle pour examiner l’inconstitutionnalité de la décision de la CENI qui a décidé d’intégrer dans la compétition au gouvernorat du Sankuru un sujet français ».

Forte tension dans la province


Sur le terrain, « il y a une forte tension dans la province. C’est la désolation. La population est vraiement énervée. Elle ne comprend pas pourquoi la CENI ne s’est pas présentée aux fins de procéder à l’élection. Nous essayons de la contenir, mais nous ne savons pas jusqu’à quand nous allons tenir », regrette le président de l’Assemblée provinciale du Sankuru.

Il signale même que « nous avons évité que la plénière soit publique pour éviter les incidents. Seuls les députés ont accès à la plénière et les agents de la CENI. Pour cette élection, les députés sont des témoins ».

Contacté ce jeudi 10 juillet vers 13 heures, le rapporteur de la CENI, Jean-Pierre Kalamba, a dit être en réunion avant de promettre de se prononcer dans les heures qui suivent.

Membres

  • Illustration du profil de admin
    Actif il y a 1 jour et 14 heures
  • Illustration du profil de Redac
    Actif il y a 1 semaine