Les combattants de l’UDPS assiègent le Palais du peuple (Rapporteur)

« Il y a un spectacle désolant et inacceptable au Palais du peuple. Il y a un déploiement massif des combattants de l’UDPS qui empêchent les députés à rentrer et à venir faire leur travail », alerte, sur TOP CONGO FM, le rapporteur de l’Assemblée nationale.

Célestin Musawu constate même qu’il y a « des jets de pierres sur les véhicules » (photo) dont le cortège du 2ème vice-président de l’Assemblée nationale « qui a été blessé ainsi que son garde du corps ».

Il s’agit, selon le rapporteur de l’assemblée nationale, de « comportements que nous condamnons avec la toute dernière énergie ».

Célestin Musawu rappelle que « les partis politiques doivent aussi savoir jouer leurs rôles d’éduquer leurs militants. Il faudrait que les responsables de ces partis politiques prennent les dispositions qu’il faut ».

Célestin Musawu demande à l’UDPS « de laisser les députés s’exprimer. Il ne faudrait pas que quand un député s’est exprimé, il soit poursuivi à la cité par des militants. Ça, ce n’est pas normal ».

Aucun mot d’ordre de l’UDPS 

Visiblement surpris par cette situation, le secrétaire général de l’UDPS rappelle avoir « demandé à tout le monde de rester calme, de laisser la situation entre les mains du Chef de l’État et au niveau de nous, la section politique ».

Sur TOP CONGO FM, Augustin Kabuya dit ne s’être pas rappelé « un seul instant que le parti aurait donné des instructions aux militants d’agir ou d’empêcher les membres de l’Assemblée nationale » de travailler.

Le commissaire Sylvano Kasongo est descendu sur place, a constaté un journaliste de TOP CONGO pour rétablir l’ordre.

Le débat autour des dernières ordonnances présidentielles portant nominations à la Gecamines et à la Société nationale des chemins de fer du Congo (NSCC) serait à l’origine de la colère des militants.

Au cours de la dernière plénière de l’assemblée nationale, plusieurs députés ont tenu des propos que beaucoup ont qualifié de discourtois à l’endroit du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, président empêché de l’UDPS du fait de son élection à la magistrature suprême. 

Membres

  • Illustration du profil de admin
    Actif il y a 12 heures et 56 minutes
  • Illustration du profil de Redac
    Actif il y a 1 mois