L’opposition ne siégera pas dans les commissions parlementaires

Les députés refusent de participer aux travaux des commissions permanentes pour dénoncer leur faible représentation au sein du bureau de l’assemblée Nationale.

Car « il n’y a pas encore eu de compromis », sur le sujet, regrette Christophe Lutundula qui constate qu’il n’y a plus non plus, « d’une part de négociations avec la majorité parlementaire et, d’autre part, que nous avons introduit une requête auprès du conseil d’état ».

Respect du statut de l’opposition 

Les députés de l’opposition attendent « que celle-ci soit instruite et que le conseil rende son verdict » a dit à TOP CONGO FM l’élu de Lodja (Sankuru).

« Nous souhaitons que la majorité parlementaire reconnaisse que nous sommes à 113 députés ce qui nous donne droit à la proportionnalité conséquente. Nous n’avons aucune raison objective de ne pas participer aux bureaux des commissions permanentes. Nous attendons donc des propositions ».

Il n’y a pas eu d’injustice 

« Il est clair qu’au prorata du nombre des députés de chaque force politique, il y a une vraie représentativité de l’opposition au niveau du bureau. Si l’on prend le nombre de députés par rapport à l’ensemble des députés vous trouverez qu’il ne pouvait y avoir plus d’un membre de l’opposition au bureau », lui répond Alphonse Ngoy Kasanji (FCC).

Qui pense « qu’il n’y a pas eu d’injustice ».  

Alors que « les postes des membres de l’opposition sont toujours disponibles », Alphonse Ngoy Kasanji regrette que « l’opposition brille toujours par des erreurs ».

L’opposition n’est, à ce stade, pas présente dans le bureau de l’assemblée nationale après avoir refusé le seul poste (rapporteur adjoint) lui laissé par la majorité FCC CACH.

L’opposition estime qu’elle peut avoir 2 sièges comme à la législature précédente où elle occupait aussi le siège de 2ème vice-président.

Membres

  • Illustration du profil de admin
    Actif il y a 1 jour et 16 heures
  • Illustration du profil de Redac
    Actif il y a 1 semaine