Les députés nationaux sortants exigent leur argent

Réunis dans un collectif de 500 députés élus de 2011, il se disent aujourd’hui en colère, annonce, sur TOP CONGO FM, José Nzau.

« Nous avons travaillé pendant 7 ans. Il y a des gens qui sont tombés malades, à qui on n’a pas payé les frais d’hospitalisation. Il y a des gens qui ont été en mission, mais ils n’ont jamais été payés. Il y a des gens qui ont travaillé jour et nuit dans des commissions, ils n’ont jamais été payés ».

Les députés nationaux sortants se plaignent aussi de ne « jamais avoir perçu les indemnités de sortie alors que nous savons que l’argent avait été budgétisé et débloqué ».

Le bureau sortant pointé d’un doigt accusateur 

« Nous pointons d’un doigt accusateur le bureau de l’Assemblée nationale qui nous a gérés ».

Les députés disent avoir été « marginalisés sur toute la ligne » et se montrent menaçant.

« Aujourd’hui, c’est le dernier jour que nous utilisons l’aspect politique pour réclamer nos droits. Si rien n’est fait, nous allons passer à la vitesse supérieure ».

Le collectif des 500 députés sortants a déposé ce samedi un mémorandum à la présidence de la République.

Membres

  • Illustration du profil de admin
    Actif il y a 2 jours et 19 heures
  • Illustration du profil de Redac
    Actif il y a 1 mois et 4 semaines