L’énergie, premier sujet de la visite du président Tshisekedi Économie le 03/04/2019 à 18h16

Le président Tshisekedi a commencé sa visite de travail en évoquant avec le ministre américain de l’énergie, Rick Perry, la politique énergétique de la RDC et ses nombreuses carences pour permettre à son industrie minière de tourner 

« Rien que dans le Lualaba, le déficit en énergie est de l’ordre de 1.200 mégawatts pour combler les besoins de l’industrie minière », a dit à TOP CONGO FM, le chief operating officer de Tembo Power, qui développe un projet de 70 megawatts dans la province du Lualaba.

John Nsana Kanyoni propose que soient « développés des projets de production d’énergie hydraulique qui puissent répondre aux besoins des miniers ».

Des besoins énormes en énergie.

Selon le DG de Great Lake Energy, « les besoins actuels sont évalués à 2.500 mégawatts ».

Yves Kabongo développe un projet de 900 mégawatts.

« 300 Mw seront injectés pour desservir Kinshasa. Notre ambition est de construire une ligne de transmission de 600 Mw pour répondre aux déficits de l’industrie minière du Grand Katanga ».

Il faut noter que la ville de Kinshasa a un déficit de 600 mégawatts.

Le grand projet Inga

Le mega projet évoqué depuis des années a aussi été évoqué au cours de la réunion entre le président Tshisekedi et le secrétaire américain.

Évalué à 22 milliards de dollars, les USA souhaiteraient participer dans le montage financier et le financement même du grand projet.

En filigrane, une guerre d’influence entre les USA et la Chine, plus avancée dans le projet.

Le Grand Inga produirait 44.000 Mw.

Il pourrait non seulement répondre aux besoins du pays, permettrait l’exportation d’énergie jusqu’en Égypte mais ne pourrait pas être opérationnel avant 10 ans, si les travaux commençaient aujourd’hui.

Membres

  • Illustration du profil de admin
    Actif il y a 2 jours et 19 heures
  • Illustration du profil de Redac
    Actif il y a 1 mois et 4 semaines