FCC et CACH identifient et revendiquent la majorité parlementaire

Après avoir entrepris des concertations pour cerner la problématique de la majorité parlementaire, affirmé leur volonté commune de gouverner ensemble, FCC et CACH demandent au président Tshisekedi de nommer un formateur.

Faisant suite aux « échanges et débats fructueux qui se sont déroulés du 4 au 6 mars courant », au cours desquels il a été constaté que « le FCC de manière documenté détient la majorité absolue à l’Assemblée nationale au sens de l’article 78 alinéa 1 de la constitution ».

Qui consacre le fait que « le Président de la République nomme le Premier ministre au sein de la majorité parlementaire après consultation de celle-ci. Il met fin à ses fonctions sur présentation par celui-ci de la démission du Gouvernement ».

Dans un communiqué conjoint signé par Néhémie Mwilanya, coordonnateur du FCC et Jean-Marc Kabund, président intérimaire de l’UDPS (CACH), ils recommandent ainsi à l’autorité morale du FCC, le président honoraire Joseph Kabila, « d’accomplir les devoirs de sa charge permettant au Chef d’État de procéder à la désignation du formateur du gouvernement ».

Dans l’intérêt supérieur de la nation.

« Soucieux de préserver, dans l’intérêt supérieur de la nation, les acquis de l’historique passation pacifique du pouvoir qui a eu lieu le 24 janvier 2019, de conforter le climat ambiant de paix ainsi que la stabilité du pays », FCC et CACH annoncent la constitution d’une coalition.

Dans le but, selon eux, « d’assurer la bonne gouvernance et le bien-être du peuple.., de faciliter la mise en place du gouvernement de plein exercice reflétant la volonté du souverain primaire telle que ressortie des résultats des élections présidentielles et législatives ».

Membres

  • Illustration du profil de admin
    Actif il y a 2 jours et 14 heures
  • Illustration du profil de Redac
    Actif il y a 5 jours et 6 heures