Grève du zèle à la TRANSCO

Les agents de la compagnie Transport au Congo (TRANSCO) « ne veulent plus de Kirumba », l’actuel directeur général de la société. 

Sur TOP CONGO FM, l’un d’eux souhaite « qu’on l’envoie ailleurs. Nous voulons qu’on nous remette celui qui était DG et qui a fait son intérim ».

Les agents de la compagnie de transport disent ne pas être « payés. Comment est-ce que nous pouvons continuer à travailler sans être payés. Les primes, il ne donne pas. Nous voulons son départ ».

Pas d’arriérés (DG)

« A ma connaissance, les agents n’ont pas d’arriérés. Habituellement nous les payons le 25. Aujourd’hui, nous sommes le 28. Je peux considérer 3 jours de retard, qui ne sont pas de notre fait, mais de celui de notre banquier qui a des problèmes techniques », explique a TOP CONGO FM.

Le DG contesté de Transco rassure que « ces problèmes sont en train d’être résolus. Leurs comptes seront crédités cet avant-midi (de lundi). En principe, cela ne devrait pas être un problème parce que la fin du mois c’est le 30 ».

Michel Kirumba relève même le fait que « depuis que nous sommes là, ça va faire 6 ans, aucun agent n’a connu d’arriérés de salaires ».

A ceux qui l’accusent de mauvaise gestion, dont le manque d’entretien des bus, le DG de TRANCO que « les véhicules auront bientôt 6 ans alors que leur durée de vie est de 4 ans ».

Sans appui « pour compenser les 500 francs à combler pour atteindre le prix de l’équilibre, qui est à 1600 francs », Michel Kirumba signale qu’il est difficile de bien gérer cette compagnie.

« Toutes les difficultés ont été surmontées pour tenir 5 ans. Nous sommes plutôt à féliciter », estime-t-il.

En présentant (ses) excuses aux parents, dont les élèves abonnés n’ont pas pu aller à l’école « indépendamment de notre bonne volonté », du fait de l’arrêt de travail des agents TRANSCO, le directeur général se veut rassurant, « nous allons prendre langue avec les parents pour essayer une solution de réparation ».