mar. Déc 11th, 2018

La RDC s’insurge contre des « sanctions politiques injustes » de l’UE (Okitundu)

« Sous sanctions injustes de l’Union Européenne »,  la RDC reconnaît que ses observateurs électoraux  sont victimes de la politique de cette organisation contre elle.

En réunion avec les chefs de missions diplomatiques, le ministre congolais des affaires étrangères rappelle que la RDC a « plus d’une fois sollicité la levée de ces sanctions », même une levée temporaire jusqu’à la fin des élections du 23 décembre.

Ces sanctions « perturbent les activités du candidat du FCC et sa liberté de se mouvoir pour aller vendre son projet ».

Les recours restés lettre morte.

Malgré les différents recours déposés par la RDC restés lettre morte, y compris au tribunal de Luxembourg, « l’Union Européenne continue de maintenir des sanctions purement politiques qui ne respectent pas les notions élémentaires du droit », dit encore Leonard She Okitundu, pour qui, dès lors, le refus d’accréditer des observateurs (qui ne seraient donc pas neutres) pour observer les élections, s’explique aisément.

« Alors qu’au cas où les sanctions ne seraient pas levées, après les élections du 23 décembre, elles seraient nulles et de nul effet ».

Le conseil européen a décidé de sanctionner une 16 personnalités congolaises (gel des avoirs et une interdiction de visa) pour l’Union européenne parmi lesquelles l’ancien ministre de l’Intérieur, Ramazani Shadari, son prédécesseur Evariste Boshab, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende ou encore le chef de l’ANR, Kalev Mutond depuis le 29 mai 2017 « en réponse aux entraves au processus électoral et aux violations des droits de l’homme qui y étaient liées ».

La demande de l’Union Africaine

Le conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine a demandé le 19 novembre « la levée de toutes les sanctions individuelles imposées à l’encontre des personnalités congolaises, afin de créer un environnement propice à la tenue d’élections libres, transparentes et apaisées en RDC ».

Léonard She Okitundu a aussi rappelé ce vendredi que « les pays africains ont proposé que des mesures similaires soient appliquées à certaines autorités de l’UE ».

Rétablissement de l’octroi de visas?

Depuis la fermeture de la maison Schengen, il est devenu très difficile d’obtenir des visas pour se rendre sur le territoire européen.

Mais Leonard She Okitundu reste optimiste, « il n’y a aucun accord bilatéral (sur le sujet) avec les pays de l’Union Européenne. Certains partenaires sont déjà en discussions avec la RDC et les dossiers sont étudiés au cas par cas ».