mar. Déc 11th, 2018

L’UNC décide d’aller seul aux élections

« Nous espérions, au niveau de la présidentielle, sortir un candidat commun valable, malheureusement cela n’a pas marché comme notre base l’espérer », déplore sur TOP CONGO FM, le secrétaire général de l’UNC, parti politique dont le président, Vital Kamerhe, s’est retiré de l’accord de Genève désignant Martin Fayulu comme candidat commun de l’Opposition.

« Il ne nous reste qu’à affronter les élections tel qu’elles arrivent et en tant qu’UNC. Nos bases n’ont pas accepté l’accord de Genève. Nous devons tirer les conséquences et d’aller en tant que parti politique”, dit encore Jean-Baudoin Mayo.

Pour lui, « l’UNC a présenté ses candidatures à tous les niveaux. Il ne reste qu’aller en campagne. Il ne faut pas s’en cacher ».

Malgré cet ordre dispersé, Jean-Baudouin Mayo « ne partage pas le point de vue » selon lequel l’Opposition va perdre les élections.

« Normalement, c’est quelqu’un de l’Opposition qui doit l’emporter, si les congolais sont conscients de leur misère ».

Candidat commun, « miracle? »

Convaincu qu’avoir un candidat commun de l’Opposition « relevait d’un miracle », Jean-Baudoin Mayo avoue, « en toute sincérité, que c’était un souhait, mais on n’a pas pu. Je ne suis pas certain qu’on y arrivera dans le timing qui reste ».

Les jeunes de l’UDPS et de l’UNC avaient demandé lundi que leurs leaders unissent leurs forces pour aller ensemble à l’élection présidentielle.