ven. Nov 16th, 2018

Reporter les élections de 2 ou 3 mois, il n’y aura pas mort d’hommes (Bokolombe)

« Nous constatons qu’il y a des difficultés objectives, défis d’ordre logistique. Même à l’hypothèse de la machine à voter, elles ne sont pas encore toutes arrivées au Congo. Même quand elles arrivent au Congo, elles doivent être reconfigurées, transportées et déployées. Ça ne sera pas possible dans le temps qui nous restent », constate Sam Bokolombe (photo), cadre d’Ensemble pour le changement, plate-forme politique soutenant la candidature de Moïse Katumbi.

Qui parle également de « défis politiques et financiers », en référence aux différentes déclarations des responsables des institutions de l’etat au sortir d’une reunion avec le président de la république.

Pour lui, « une rallonge de 2 ou 3 mois pour relever ces défis (s’impose). Qu’on en donne la consistance et qu’on indique dans combien de temps, ils peuvent être relevés. Dans 2 mois ou 3, il ne doit pas eu avoir mort d’hommes ».

Chargé de vulgarisation du programme de Moïse Katumbi, il précise tout de même que « c’est un constat citoyen qui est fait. Je me suis exprimé à titre individuel. C’est en-dehors de toutes considérations partisanes et politiques ».

Élections le 23 décembre  (CENI)

« Que personne ne vous mente. Il y aura élections. Nous travaillons pour la date du 23 (décembre). Conformément aux instructions de notre président, nous travaillons pour les élections », rassure sur TOP CONGO FM, Jean-Baptiste Itipo, le chargé de communication de la Commission électorale nationale indépendante  (CENI)

La preuve est que « la sensibilisation sur la machine à voter se poursuit. La CÉNI a engagé des agents de sensibilisation qui sont sur le terrain. Jusqu’à ce jour, les machines à voter sont au grand marché, aux aéroports… mais pas chez un particulier » contrairement à une photo qui circule sur les réseaux sociaux.