ven. Nov 16th, 2018

Accord de la St sylvestre, le volet décrispation continue de diviser.

La question des cas emblématiques n’est toujours pas résolu. Certains sont toujours en détention, d’autres n’ont pas pu regagner le pays. Pour Maître Georges Kapiamba, « nous sommes à une étape où il faut établir les responsabilités des uns et des autres ». 

Pour lui, ceux qui vont porter la lourde responsabilité, c’est principalement le gouvernement et les membres de la famille politique du Chef de l’Etat qui ont refusé d’appliquer intégralement, le chapitre 5 de l’accord du 31 décembre 2016.

« Ce dossier est clos »

« Nous pensons que tout ce qu’il a été possible de faire dans le chapitre de la décrispation a été fait »,estime Lambert Mende .

« Beaucoup de personnes qui étaient en fuite à l’extérieur sont revenues. Des prisonniers d’opinion ont été élargies. Pour ceux qui ne pouvaient bénéficier de cette mesure, les explications ont été données par le ministre de la justice. Pour nous, ce dossier est clos. La RDC n’est pas une jungle ».