L’opposition marche contre la machine à voter

« La marche des opposants a effectivement commencé », constate sur place l’envoyé spécial de TOP CONGO FM.

Plusieurs centaines des manifestants viennent de partir de l’échangeur de Limete (Lemba) et marcheront jusqu’au boulevard triomphal.

A la tête du cortège figurent de nombreux leaders de l’opposition tels que les candidats à l’élection présidentielle, Martin Fayulu et Théodore Ngoy, Adolphe Muzito, Fidèle Babala, Christophe Lutundula, Jean-Bertrand Ewanga et Claudel Lubaya.

On note la forte présence des forces de l’ordre qui encadrent la marche organisée à l’appel des partis politiques de l’opposition « contre l’utilisation de la machine à voter et une parodie d’élections ».

A l’exception de l’UDPS, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, dont un délégué du président Félix Tshisekedi a pourtant signé ce jeudi, le communiqué final du conclave des leaders de l’opposition qui ont notamment exigé le retrait de la machine à voter.

La marche a aussi été effectuée à l’intérieur du pays. A Goma (Nord Kivu), elle vient de se terminer sur une image symbolique, une imprimante a été brûlée en symbole de refus de l’utilisation de la machine à voter.

Un mémorandum a été remis a été déposé au secrétaire exécutif de la CENI provinciale, qui a promis de le transmettre au bureau de la centrale électorale.

A Lubumbashi (Haut Katanga), où la marche n’a pas été autorisée, les activités ont été paralysées dans la commune de la Kenya après qu’une tentative ait été empêchée par les forces de l’ordre.

Membres

  • Illustration du profil de admin
    Actif il y a 1 jour et 17 heures
  • Illustration du profil de Redac
    Actif il y a 1 semaine