dim. Oct 21st, 2018

La CPI a jugé la CPI, « Jean-Pierre Bemba avait été mal jugé »

«  Questions de procédure, des erreurs de la chambre en première instance », ont amené les juges en appel à lever le verdict, 18 ans de prison pour Jean-Pierre Bemba, infligé en mars 2016.

La CPI dit donc en appel qu’il a été mal jugé mais ne résout pas le problème de sa responsabilité dans ce que ses troupes ont commis en RCA.

« La cour n’a jugé que sur le processus de jugement et non pas sur les faits, la forme du précédent procès et non pas le fond », précisent les spécialistes.

Le résultat est à la joie de beaucoup en RDC alors qu’en RCA, cet acquittement est mal compris.

Qui est responsable des crimes?

Personne n’a dit que Jean-Pierre Bemba est coupable, innocent ou responsable des crimes commis par ses hommes en RCA.

La CPI a juste dit qu’elle l’a mal jugé en première instance.

Créée pour juger les commanditaires de telles atrocités, la Cour Pénale Internationale n’a donc pas fait ce qu’on attendait d’elle.

Et comme on ne peut être jugé deux fois sur la même affaire, le cas de Jean-Pierre Bemba est aujourd’hui clos.

Il pourra même obtenir indemnités, avant les victimes des exactions de ses hommes, de ces 10 années passées « injustement » derrière les barreaux, révère tte la FIDH.

Ce qui, en Centrafrique « est vécu comme une injustice de la justice internationale », dont on attendait beaucoup.

« En ne s’en prenant qu’au président du MLC, le procureur (de l’époque) Ocampo a laissé mourir le président Patassé de sa belle mort. En politisant ce dossier, le résultat obtenu ne peut être que Poilitque », avec la coïncidence « heureuse » d’un acquittement qui a tout son poids à quelques semaines de la présidentielle.

Sa successeur Fatou Bensouda regrette « une jurisprudence »que ce jugement en appel car pour elle, «il n’a pas été démontré que Jezn-Pierre Bemba n’est pas coupable de ce pour quoi il a été jugé ».