lun. Oct 22nd, 2018

Pas de transport en commun à Kinshasa

En grève, les chauffeurs de taxi et taxi-bus du secteur privé « « réclament que le gouvernement revoit à la baisse le prix du carburant et que la population ne paye que les prix fixés dans l’arrêté » où l’autorité urbaine les revoient à la hausse, + 150 FC sur chaque ligne, affirme Jean Mutombo, le président de l’Association des chauffeurs du Congo (ACCO)

La veille, les transporteurs ont même jeté « des tracts » pour avertir qu’il y aura grève ce lundi.

Appel au calme

Jean Mutombo signale cependant qu’au « niveau de l’ACCO, nous n’avons pas décrété un mouvement de grève », l’association donc à « tous ses chauffeurs d’être en ligne ».

Il promet en outre que « nous irons voir les autorités pour leur parler de tout ce que nous avons comme tracasseries policières et ce problème qui vient d’être posé des vitres teintées dans les véhicules communément appelés Ketch ».

En cette matinée de lundi, seuls les transports du secteur public, dont TRANSCO, sont visibles.