mer. Nov 14th, 2018

Le CLC annonce de nouvelles « actions pacifiques d’envergure »

Le Comité Laïc de Coordination (CLC), en congrès d’évaluation de la situation politique et du processus électoral en RDC tenu du 30 avril au 1er mai, annonce « le démarrage des préparatifs de (leurs) actions pacifiques d’envergure, de protestation et de revendication, sur l’ensemble du territoire national ».

Mettant ainsi fin à la trêve « décrétée pour donner le temps nécessaire à tous les acteurs de la crise politique en RDC de trouver une solution acceptable », le CLC demande « au peuple congolais de se mobiliser, dans l’unité, à travers toutes les provinces, villes, villages, quartiers, avenues et rues, d’être prêts à affronter le pire pour arracher le meilleur, à savoir, le respect de notre dignité, la conquête de notre liberté confisquée et la protection, la préservation et la promotion de notre patrimoine commun, la République Démocratique du Congo ».

Cette décision fait suite au constat du « refus du pouvoir en place de mettre en œuvre les mesures de décrispation politique ».

Le CLC estime que « le processus électoral actuel risque d’aboutir à l’un des deux scénarios » suivants

  • « le gouvernement et la CENI repoussent les échéances électorales à de nouvelles dates hypothétiques en prenant prétexte des difficultés opérationnelles et logistiques, manipulant une fois de plus l’opinion nationale et internationale ».
  • « Ces deux organes conduisent le pays aux élections sans mesures préalables de décrispation politique, ni de garantie de transparence et de crédibilité, la Cour Constitutionnelle étant d’avance programmée pour statuer sur les litiges électoraux suivant les injonctions qui lui seront données ».

Le CLC dit « avec fermeté…, trois fois non à ces deux scénarios ».

Et interpelle « une fois de plus le Chef de l’Etat et le gouvernement. Il n’est pas encore trop tard pour changer le cours de l’histoire. Car nous n’accepterons jamais cette situation et nous ne baisserons pas les bras ».