mer. Nov 14th, 2018

Début des travaux du futur aéroport de Kinshasa

« En service depuis 1956, l’actuelle aérogare, pivot central du trafic aérien  congolais avec 40% des activités aéroportuaires, est devenue archaïque et sera définitivement remplacée par la nouvelle » en construction, a annoncé ce mercredi 3 mai, José Makila Sumanda, le vice-Premier en charge des Transports et Voies de communication.

Lancés par le président de la République, Joseph Kabila, les travaux de « construction prendront 3 ans pour un coût total de 354 millions dollars américains sur financement d’Eximbank, à 85% et 15% d’apport du gouvernement ».

Cette construction « s’inscrit dans le cadre de la politique de conduire le pays vers l’émergence à l’horizon 2030 ».

Le boulevard Lumumba sera dévié 

« La future aérogare nécessitera notamment la déviation du boulevard Lumumba sur une distance 5km », précise Abdallah Bilenge, l’ADG intérimaire de la RVA, la régie des voies aériennes.

Avec une « capacité d’accueil de 10 aéronefs long courrier, la nouvelle aérogare servira au trafic international tandis que l’actuelle aérogare modulaire servira au trafic domestique ».

Le futur terminal international de l’aéroport de Ndjili aura « une superficie de 40.000 m2, capable d’assurer un mouvement de 3 millions passagers par an ».

Une plus value pour Kinshasa

Pour le ministre provincial des infrastructures, « la future aérogare sera une plus-value pour Kinshasa ».

Le représentant du gouverneur André Kimbuta a salué dans son discours les « œuvres » faites par le président Joseph Kabila dans le domaine des infrastructures dans la capitale depuis 2001.

Un bilan qui lui a valu, du vice-premier ministre José Makila, la confirmation de son sobriquet « sisa bidimbu » (celui qui laisse des traces).