mer. Nov 14th, 2018

« Je suis candidat président et non candidat premier ministre » (Tshisekedi)

« Vous m’avez élu à plus de 98% président de l’UDPS et m’avez demandé de me présenter à l’élection présidentielle. Ce n’est pas pour être encore candidat premier ministre », a déclaré Félix Tshisekedi sous les applaudissements d’une foule qu’il espère « rassurée par cette mise au point ».

Au cours du meeting de l’UDPS, le premier d’une parti de l’opposition encadré par la police depuis 1996, Felix Tshisekedi a aussi démenti tout contact avec le pouvoir « dans un autre cadre et sujet que celui du retour de la dépouille  de Feu Etienne Tshisekedi ».

Le président de l’UDPS qui dit aussi ne pas avoir  « marchandé le retour de la dépouille de son prédécesseur ».

Et a demandé aux militants de ne pas se laisser distraire par les rumeurs.

Nsele, symbole de la démocratie

Sur le choix de la commune de Nsele pour inhumer Etienne Tshisekedi, le président de l’UDPS l’a justifié par le fait que « c’est à cause du manifeste de la Nsele qui est un symbole » (acte constitutif du MPR en 1967) dont Etienne Tshisekedi était rédacteur.

« Ce manifeste n’a jamais été appliqué, raison du choix d’enterrer le premier président à N’sele ».

UDPS, le meilleur choix.

« L’histoire de l’udps est pleine de sang et de trahison. L’ensemble des militants doivent être vigilants. Les traîtres sont encore là », prévient Félix Tshisekedi qui a « pris tout son temps, j’ai même fait la retraite pour réussir ma mission. J’ai conscience de la charge qui m’a été confiée. J’ai réfléchi sur les gens à nommer au parti pour nous conduire à la victoire ».

Félix Tshisekedi annonce, pour les élections, « une campagne d’un dollar (par militant) pour financer les élections ».

Les chantiers de l’UDPS

Félix Tshisekedi annonce la création d’un secrétariat permanent du parti pour gérer les élections.

Il sera aussi mis sur pied « la convention démocratique du parti. Ses membres vont se réunir tous les semestres pour le fonctionnement du parti ».

Le président de l’UDPS annonce aussi l’ouverture d’un grand chantier du parti pour « moderniser et adapter (le parti) au cadre politique actuel ».