dim. Oct 21st, 2018

Eliezer Thambwe arrêté pour chantage, l’UNPC appelle à son élargissement

Interpelé lundi, le présentateur du Magazine télévisé Tokomi wapi, Eliezer Thambwe (photo) a été placé sous mandat d’arrêt provisoire au Parquet de grande instance de Kinshasa/Gombe.

Il lui est reproché, sur une plainte du gouverneur du Kasai Oriental, de l’acharnement et de calomnie.

Dans une mise au point, largement relayée sur les réseaux sociaux, Alphonse Ngoy Kasanji, « reconnaît avoir porté plainte ».

Le gouverneur précise que le « 5 mars 2018, Éliezer Thambwe a invité, dans son bureau, 2 de mes collaborateurs pour les mettre au courant d’une émission dont il a reconnu avoir obtenu un financement extérieur… » 

Au cours de cette émission, « ses invités, dont il n’a même pas vérifier au préalable les vraies identités estiment m’avoir vu personnellement à l’aéroport de N’Djili à Kinshasa au pied d’un avion de ligne extorquer un diamant ».

Ensuite, selon Ngoy Kasanji, « Éliezer a fait pression sur mes collaborateurs leur demandant de me convaincre pour payer l’argent et bloquer la diffusion de l’émission tournée manifestement dans l’intention de salir mon image ».

Et que, depuis, « Eliezer Thambwe n’a jamais voulu m’accorder de droit de réponse ».

L’UNPC dans l’arène 

« Le gouverneur du Kasaï Oriental m’avait appelé pour protester contre le harcèlement dont il était victime de la part d’Eliézer Thambwe. Il estimait que tout ce qu’Éliezer avait dit avec ces gens là était faux », se souvient Kasonga Tshilunde, le président national de l’UNPC, l’Union nationale de la presse du Congo

« J’avais conseillé au gouverneur d’introduire la plainte au niveau de l’UNPC. Comme ça, la commission de discipline allait se charger du dossier, convoquer le confrère pour l’entendre ».

Kasonga Tshilunde se dit surpris aujourd’hui de constater qu’Éliezer Thambwe « soit arrêté au parquet général ».

Kasonga Tshilunde dit essayer « d’entrer en contact avec le gouverneur » pour lui demander que « le dossier soit traité au niveau de la corporation afin que la profession elle-même prenne les sanctions à l’encontre du confrère », s’il est coupable.

Il rappelle l’existence « d’une Commission de discipline qui constitue un tribunal des pairs ».

Certains journalistes kinois se sont déjà mobilisés pour assister Éliézer Thambwe estimant que « c’est un procès politique ».

Laisser un commentaire