dim. Oct 21st, 2018

Décès à Bruxelles du sénateur André Boboliko Lokonga

Décès en Belgique, ce vendredi 30 mars, du sénateur André Bo-Boliko Lokonga Monse Mihomo (photo à côté du président Mobutu), à l’âge de 83 ans (né le 15 août 1934).

Président du conseil législatif (Assemblée nationale), il est nommé premier commissaire d’état (premier ministre) par le président Mobutu, fonction qu’il occupât du 6 mars 1979 au 29 août 1980.

Passe dans l’opposition après le 24 avril 1990, il crée avec Joseph Ileo, le parti démocrate et social chrétien (PDSC) l’un des rares parti autorisé (avec l’UDPS) quand le président Mobutu autorise un multipartisme limité.

Élu sénateur en 2007, il ne se faisait plus voir depuis quelques mois, s’étant exilé pour des raisons de santé en Belgique.

« Il mérite de la part de la Nation des obsèques dignes de son parcours et de son rang », déclare dans un communiqué, le président de l’assemblée nationale, Aubin Minaku Ndjalandjoko

« Que ton âme repose en Paix cher André, la République retiendra de toi les nobles services rendus. Tu n’as fait que nous précéder », a dit en son hommage sur Twitter, le député Joseph N’singa Udjuu Ongwakebi Untube, qui lui avait succédé à la primature.

André Boboliko « reste un modèle pour de nombreux congolais », dit de lui, Freddy Matungulu.
« Rigoureux serviteur de l’Etat et opérateur économique avisé, il avait bien compris l’importance de bons emplois dans la quête pour de meilleures conditions de vie en RDC. Ainsi, avait-il déployé de grands efforts, au delà de son action politique, pour notamment redonner vie à la Société de brasserie de Bandundu (SOBRABAND). Un projet que nous devons relancer pour honorer sa mémoire », dit encore le président du parti CONGO NA BISO (Opposition).

Laisser un commentaire