ven. Déc 14th, 2018

Monusco, la RDC déçue des priorités de l’ONU (déclaration)

Prolongé d’une année, le nouveau mandat de la Monusco ne fixe pas les priorités qui ont concouru à sa présence depuis 19 ans dans le pays, estime l’ambassadeur de la RDC à l’ONU.

Devant le conseil de sécurité, Ignace Gata Mavita, s’est même dit déçu qu’on ait « inversé l’ordre des choses ».

Pour lui, le nouveau mandat de la Monusco devait se focaliser sur l’insécurité et non sur les élections.

« En faisant des choses de cette façon-là, la Monusco risque de ne pas remplir ses missions essentielles et continuer à demeurer en République Démocratique du Congo en justifiant sa présence sur le fait qu’il y ait encore du travail à faire », a dit l’ambassadeur à TOP CONGO FM.

« Nous pensons, dans ce contexte, que la Monusco devrait avoir comme première mission, la lutte contre les groupes armés et la protection des civils pour nous aider à éradiquer les forces négatives à l’Est de la République ».

Autre priorité évoquée par l’ambassadeur, « la stabilisation et la mise en œuvre du DDR  (Désarmement, démobilisation et réinsertion), conformément à la dénomination de la mission » de l’ONU en RDC.

« La 3ème priorité devait être celle de la réforme du secteur de la sécurité ».

La mission pour laquelle le mandat de la Monusco vient d’être principalement renouvelé en l’occurrence « l’appui au processus électoral, devrait être reléguée au dernier plan » estime l’ambassadeur.

Ce renouvellement de mandat a suscité un débat au cours duquel la question du bilan de cette mission onéreuse (1,2 milliard de dollars par an) a été soulevée par les USA, principal contributeur.

« Qui, depuis l’arrivée du président Trump, se plaint de son manque d’efficacité ».

Et même si dans la résolution 2409, le conseil de sécurité a rappelé que « c’est au Gouvernement de la République démocratique du Congo qu’il incombe au premier chef de protéger les civils se trouvant sur son territoire et relevant de sa juridiction », le manque de résultat de la présence de la Monusco en RDC, où le nombre de groupes armés a considérablement augmenté depuis son arrivée, « ne devrait plus justifier son maintien », estiment de nombreux diplomates, au siège de l’ONU à New-York.

2 thoughts on “Monusco, la RDC déçue des priorités de l’ONU (déclaration)

  1. Mon cousin l´ambassadeur GATA devrait savoir que la base de l´insécurité c´est le bilan de 12 ans d´un président qui n´a jamais possedé un programme en matière de défense et de sécurité pour la RDC.
    Chaque fois que l´ONU compte s´attaquer aux milices, le président congolais et son gouvernement s´y opposent et lancent des operations militaires qui ne visent qu´á destabiliser encore plus les territoires congolais.
    Comment expliquer la liberation d´un chef d´une milice comme Kyungu Gedeon? Comment expliquer l´amnistie dont beneficient les leaders du M23 malgré tous les crimes de guerre dont ils sont des auteurs? .
    Mais non, la question des élections est une priorité pour la RDC. Nous ne pouvons pas faire un coup d´État comme au Zimbabwe, alors vivement les élections pour assurer une alternance démocratique. Ceux qui vont gagner les élections n´ont qu´á negocier un programme en matière de défense qui sera assez robuste et crédible afin de resoudre la question de l´insécurité une fois pour toute.

Laisser un commentaire