dim. Oct 21st, 2018

Les attaques contre les casques bleus ont été menées par les ADF (ONU)

« Les 3 récentes attaques ayant visé des Casques bleus en RDC ont été menées selon un mode opératoire similaire et toutes les preuves disponibles indiquent que le groupe armé ADF (Forces démocratiques alliées) était l’attaquant », indiquent les enquêteurs de l’ONU.

Le 7 décembre 2017, 15 casques bleus tanzaniens avaient été tués à Semuliki (Nord-Kivu) au cours d’une attaque où 43 autres avaient été blessés et un disparu.

C’était la 3ème attaque contre des Casques bleus tanzaniens après celles de Mamundioma le 16 septembre et le 7 octobre 2017.

Les enquêteurs de l’ONU ont, depuis été désignés pour examiner les circonstances de ces attaques, évaluer la préparation de la Monusco et sa réaction aux évènements et fournir des recommandations sur la façon d’empêcher de telles attaques.

De nombreuses lacunes de la Monusco

Les enquêteurs ont découvert un certain nombre de lacunes dans la formation et le fonctionnement de la Monusco et de sa Brigade d’intervention.

  • manque de plan d’urgence pour renforcer et extraire ses Casques bleus pendant l’attaque.
  • problèmes de commandement, de leadership et manque de moyens aériens, d’ingénieurs et de renseignements

Les enquêteurs recommande une stratégie pour rendre la Brigade d’intervention « plus robuste, plus souple et mieux adaptée aux opérations offensives, en particulier dans les zones reculées et difficiles ».

Et souligne l’importance d’un engagement renforcé avec les acteurs politiques régionaux et les parties prenantes pour mieux comprendre et combattre la menace posée par le groupe armé ADF.

Laisser un commentaire