mer. Nov 14th, 2018

« Nous avons fait le choix de la démocratie » (Kabila)

« Citez moi un seul pays qui a autant de partis politique chez nos 9 voisins. Je suis contre les injures et la calomnie mais pour la libre expression. Mes homologues s’en étonnent même. Ma réponse est que c’est ce qui fait de la RDC un grand pays », a dit ce vendredi le président Joseph Kabila en conférence de presse.

« Personne ne doit donc prétendre que la démocratie est arrivée dans ce pays de sa volonté. Ce n’est que parce que nous avons nous-mêmes fais ce choix ».
S’exprimant pour la première fois depuis bien longtemps, le président de la Republique a présenté ses condoléances aux familles endeuillées suite aux marches des laïcs des 31 décembre et 22 janvier derniers et rappelé qu’il est favorable aux manifestations pacifiques.
« En 2016, l’hôtel de ville de Kinshasa avait accordé une autorisation, quel en avait été le bilan? Je ne suis pas contre les manifestations mais brûler, piller et incendier, notamment le palais du peuple n’est pas pacifique »,
Le président Kabila aimerait que comme pour les forces de l’ordre dont certains responsables ont été sanctionnés à l’issue de ces manifestations, les organisateurs soit responsables et indiquent leur itinéraire.

1 thought on “« Nous avons fait le choix de la démocratie » (Kabila)

  1. Monsieur Kabila ne sait pas ses « hommes » dedoublent les partis politiques de l´opposition? N´a-t-il pas eu le temps d´écouter l´élement sonore où le président du Parlement Minaku avoue avoir « fabriqué » des partis politiques?
    La répression où on tire sur une maternité aura des conséquences sur l´avenir de mr Kabila. S´il persiste dans cette voie, ce qu´il ignore qu´il ya 12 millions des kinois et rien que la moitié (5 millions) peuvent defaire n´importe quelle armée sur cette planète. Il n´existe aucune armée capable de faire face á 1 millions des femmes et d´hommes dans une guerre urbaine sur cette planète. Le jour les manifestations pacifiques vont se transformer en manifestations violentes, mr Kabila aura du mal á rester au Congo.

Laisser un commentaire