mer. Nov 14th, 2018

« La Gare centrale n’est pas en vente » (Luhaka)

« Il n’y a aucun projet actuellement de vente de la Gare centrale de Kinshasa. On ne peut pas vendre un élément qui fait partie du domaine public de l’État qui est géré par le ministère des Infrastructures », tranche Thomas Luhaka Losendjola, ministre des Infrastructures après qu’une correspondance co-signée par lui et la ministre Wivine Mumba, devenue virale sur les réseaux sociaux, ait fait état du projet de sortir la gare du sommaire de la SCTP.

Le ministre explique qu’en tant que ministère des Infrastructures, « je n’ai pas le pouvoir de désaffecter un bien du domaine public de l’État dans le domaine privé sans avoir l’autorisation du gouvernement. Voilà pourquoi nous avons fait la note au Premier ministre ».

Dans cette lettre, Thomas Luhaka a écrit au gouvernement pour lui demander deux autorisations dont le transfert de « la Gare centrale du domaine public dans le domaine privé de l’État. Il n’y a pas vente ».

Puis, « qu’on puisse autorise le ministère du Portefeuille à conclure un accord-cadre avec la société Afrik Mall ».

Modernisation de la Gare centrale 

Dans le cadre de cette accord, « la SCTP a eu des contacts avec des partenaires pour la construction au-dessus de la Gare centrale d’un centre commercial et des immeubles d’habitation, un immeuble de 30 étages ainsi que des bureaux et des appartements tout en modernisant la Gare centrale ».

Contrairement à ce qui se raconte, « la Gare centrale va continuer d’être là, mais il faut la moderniser ».

Pour y arriver, « des partenaires sont intéressés à construire au-dessus de la Gare et autour d’elle un centre commercial, une cité moderne ».

Intérêts de la SCTP garantis

Alors qu’une marche des agents de la SCTP a même été annoncée pour s’opposer à cette « désaffectation irrégulière », Thomas Luhaka indique que « c’est un projet avec des partenaires de la SCTP dont les contacts avaient déjà commencé entre 2014 et 2015 ».

Étant donné que « l’initiative vient de la SCTP qui a saisi le ministère du Portefeuille, je pense que la SCTP a bien examiné l’affaire considérant que ses intérêts sont préservés ».

Rappelant qu’il est « impossible à la SCTP  de signer un accord avec des privés pour venir construire sur le domaine public de l’État…, on a besoin qu’on désaffecte la Gare centrale du domaine public de l’État pour la mettre dans le domaine privé de l’État ».

Laisser un commentaire