ven. Déc 14th, 2018

« La décrispation politique n’est toujours pas effective » (Kapiamba)

« Je vous avoue que rien n’a été fait jusqu’à ce jour. La mise en œuvre de la décrispation politique, telle que décidée dans l’accord de la saint sylvestre, n’est pas effective », a dit à TOP CONGO FM, le coordonnateur de l’association congolaise pour l’accès à la justice (ACCAJ).

Au centre des revendications actuelles du Rassemblement, « pour une application intégrale de l’accord du 31 décembre 2016, la non application du volet décrispation » reste le passage obligé pour aller aux élections, déclarait sur TOP CONGO, le député Christophe Lutundula.

http://mobile.topcongo.fm/article/-laccord-du-31-decembre-est-toujours-valable-lutundulag7-2944
Georges Kapiamba (photo) « demande à ce que ces mesures soient mises en oeuvre, d’autant plus que c’est parmi les conditions préalables et essentielles à l’organisation des élections démocratiques et inclusives ».
Pour lui, « les personnes qui devaient faciliter l’application de la decrispation politique ne se comportent pas en homme d’Etat. La mauvaise foi qui les anime ne leur permet pas d’agir en faveur de l’Etat. Ils devraient se libérer de leurs colorations politiques ».

Que craindre en cas de non application de la « décrispation »?

Georges Kapiamba prévient que « s’il n’y a pas de décrispation politique, ça veut dire que ceux qui bloquent porteront la responsabilité du blocage. Et la population va s’assumer dans le sens d’exercer des pressions sur eux. En plus, les acteurs de la société civile s’organiseront pour demander principalement au conseil de sécurité de l’ONU, d’accentuer les sanctions ciblées et individuelles contre ces personnes ».

Laisser un commentaire