mer. Nov 14th, 2018

Modification dénoncée des statuts de l’UDPS

« Monsieur Tshibala, après avoir tenu son fictif congrès, a mis en place des statuts totalement modifiés et falsifiés qui n’ont rien à voir avec le parti et qu’il tente de légaliser au niveau du notaire de Matete », dénonce sur TOP CONGO FM, Peter Kazadi, cadre de l’UDPS/Tshisekedi.

Selon qui, « ayant appris cette aventure, l’UDPS, à travers son secrétaire général ainsi que les 4 secrétaires généraux adjoints ont fait une opposition judiciaire ».

L’opposition a été « dûment notifiée à monsieur le notaire. Il a bien pris acte de notre position. Il nous a rassuré qu’il ne posera aucun acte aussi longtemps que ce conflit perdurera ».

Les changements dans les statuts

Mais à sa grande surprise, Peter Kazadi constate « aujourd’hui qu’il y a les émissaires de Monsieur Bruno Tshibala qui exercent  les pressions sur le notaire et lui disent qu’il est convoqué au niveau de la Primature ».

Affirmant s’être procuré une copie de ces statuts révisés, Peter Kazadi révèle que « beaucoup de choses (ont été changées) et ces statuts n’ont rien à voir avec l’UDPS ».

Il rappelle notamment qu’à « l’UDPS, il n’y a pas de vice-président », mais, « il a mis 3 vice-présidents dans ses statuts et a modifié notre organe délibérant en mettant un conseil national à la place de la Convention démocratique ».

Tout est légal 

Cadre fidèle à Bruno Tshibala, Maurice Muyananu explique que « le Congrès a été convoqué en session extraordinaire sur un ordre du jour précis prévoyant au premier plan l’examen et la modification du texte notamment les statuts du parti. Le  deuxième point était l’élection du nouveau président du parti ».

Selon Maurice Muyananu, « le président (Étienne Tshisekedi) est décédé depuis le 1er février. Nous étions incapables d’opérer sa succession parce que le parti était bloqué, car l’article 26 prévoyait le triumvirat dont 2 parmi 3 organes n’ont jamais existé ».

Maurice Muyananu atteste par ailleurs qu’aucune pression n’a été exercée sur le notaire « parce que les choses ont été clairement faites. Je ne vois pas pour quelle raison nous procéderons à cette pression ».

Laisser un commentaire