mer. Nov 14th, 2018

« Didier Reynders a choisi son camp » (Mende)

« On ne peut pas dire que les relations soient au beau fixe avec le ministre des Affaires étrangères belge », affirme le porte-parole du gouvernement congolais qui « pense que si c’était un autre officiel qui était  venu, les choses se seraient mieux passées ».

Mais l’absence d’officiels congolais à l’inauguration lundi du nouveau bâtiment de l’ambassade de Belgique à Kinshasa, n’était pas une consigne officielle.

« Les membres du gouvernement ne sont pas des prisonniers, ils répondent comme ils veulent à qui les invite », précise Lambert Mende qui reconnaît, personnellement, ne pas avoir reçu d’invitation pour la cérémonie.

« Mais en tout cas, ceux qui en ont reçu étaient libres d’y aller. S’ils ne sont pas allés, c’est soit qu’ils étaient occupés, soit qu’ils n’apprécient pas le style de monsieur le vice-Premier ministre Didier Reynders ».

À qui les autorités congolaises reprochent d’avoir choisi son camp.

Alors que dans son discours inaugural, Didier Reynders déclarait que son pays « ne soutient aucun courant politique en RDC », Lambert Mende lui rétorque que « ce n’est pas l’impression que la majorité des membres du gouvernement ou des dirigeants de ce pays ont. Nous avons l’impression qu’il a choisi son camp, et ce n’est pas très conforme d’ailleurs à l’éthique des relations entre États. C’est ce que les gens ont tenu à lui faire savoir ».

Lambert Mende reste convaincu qu’il faut « des partenaires qui sont de bonne foi. On aurait pu envoyer quelqu’un d’autre. Je pense qu’ils auraient ainsi fait le plein d’invités officiels congolais ».

Laisser un commentaire