lun. Oct 22nd, 2018

Projet de loi électorale, le gouvernement déjà en retard sur le calendrier CENI

Une des contraintes (au gouvernement et au parlement) du calendrier électoral publié par la CENI prévoyait l’examen et la promulgation par l’assemblée nationale de la loi entre le 15 et le 30 novembre 2017, pour la tenue des scrutins le 23 décembre 2018.

Sur TOP CONGO FM, le ministre d’état en charge des relations avec le parlement annonçait, dimanche 12 novembre, dans l’émission FACE A FACE, que le projet serait déposé au plus tard le 15 novembre.

https://youtu.be/Z14tyG24_9w

Mercredi 15 novembre, Lisanga Bonganga (Photo) annonçait même à TOP CONGO que « la loi a été déposée dans les délais prévus ».

Le Chef du gouvernement ne l’a déposé qu’aujourd’hui, 20 novembre.

« Difficile de respecter les délais ».

Ce projet de loi est déposé en retard, estime l’honorable Toussaint Alonga.

« La mauvaise foi de notre gouvernement pour jouer au dilatoire et retarder les élections est avérée », estime le député national de l’Opposition.
Qui rappelle que « conformément au calendrier, il ne nous reste que 10 jours » pour examiner et voter cette loi.
« Il est inconcevable que, dans le délai de 10 jours, nous puissions traiter cette loi ».
Donc, que « l’obstacle qualifié de législatif n’était que des manœuvres ».

La balle est dans le camp du parlement.

En déposant aujourd’hui ce projet, le premier ministre Bruno Tshibala pense pourtant avoir « élagué une contrainte importante dans le calendrier pour les élections générales du 23 décembre 2018 ».

Pour le ministre d’Etat Lisanga Bonganga, conscient du retard pris par le gouvernement, « les députés et les sénateurs peuvent toujours prendre les choses en main et se mettre à travailler d’arrache-pied pour l’intérêt de tout le monde ».

Laisser un commentaire