mer. Nov 14th, 2018

« Ce calendrier traduit le diktat de la MP sur la CENI » (MLC/UNC)

« Le calendrier présenté par la CENI viole à la fois la Constitution de la République, l’accord du 31 décembre 2016 et la loi électorale. Il n’est pas consensuel et revêt un caractère frauduleux et mensonger », a déclaré Jacques Ndjoli, lisant la déclaration du Mouvement pour la libération du Congo (MLC) et du Front pour le respect de la Constitution (FRC).

Qui rappellent que « l’article 73 de la Constitution dispose que le scrutin pour le président de la République est convoqué par la CENI 90 jours avant l’expiration du mandat du président en exercice ».

Au nom de quels principes « la CENI se donne la liberté de convoquer l’électorat le 23 juin 2018 pour un scrutin à tenir le 23 décembre 2018 soit 6 mois après au lieu de 3 mois », s’interroge le MLC.

« La CENI est revenue à la position initiale de la Majorité présidentielle » d’organisation des scrutins, note aussi MLC/FRC, qui note qu’alors que « dans l’accord, les parties prenantes ont convenu de donner priorité aux élections présidentielles, législatives nationales et provinciales », la CENI publie un calendrier global de toutes les élections.

Pour Jacques Ndjoli, « ce calendrier traduit en réalité le diktat de la famille politique du président de la République sur la CENI ».

Jacques Ndjoli est donc d’avis que « ce calendrier est destiné à la consommation extérieure et à la manipulation de l’opinion nationale face au départ impératif du président Joseph Kabila le 31 décembre 2017 ».

« Ce calendrier traduit le diktat de la MP sur la CENI »  (MLC/UNC)

La même déclaration a également été lue par Jolinot Makelele au nom de l’UNC et alliés.

« Le rassemblement a aussi signé le communiqué dans les mêmes termes », a dit à TOP CONGO FM, Fidela Babala, le secrétaire général adjoint du MLC.

Barick Bwematelwa

1 thought on “« Ce calendrier traduit le diktat de la MP sur la CENI » (MLC/UNC)

  1.  » Le DIABLE SE CACHE DANS LES DETAILS » ?
    Convocation de l´électorat au mois de juin 2018 pour des élections au mois de decembre 2018..et pire que passation des pouvoirs au mois de janvier 2019 ! Nangaa continue de semer la confusion dans ce planing. La loi exige une « convocation de l´électorat 3 mois avant les élections »…en plus l´enrôlement des congolais de l´étranger se fait curieusement longtemps après la fixation de l´électorat et la repartition des sièges. Confusion necessaire pour tout simplement preparer un autre report des élections pour l´an 2019?

    Cette CENI qui se passe des lois et de la constitution.. remet en cause la crédibilité de son programme électoral.
    DECRISPATION ? Une autre manche impossible á réaliser malgré les messages de Marcron ou du Departement d´État. Si dans une semaine, les prisoniers politiques ne sont pas liberés, si ceux qui sont en exil comme Francis Kalombo, Mbusa Nyamuisi ou Katumbi ne sont pas autorisés á retourner au Congo, tous ces voeux des USA, de l´UA ou de France ne vont rien changer. Ceux qui parlent d´une action visant á obtenir l´exit de Kabila dans la rue vont faire pencher la balance mieux que ces « voeux ».

Laisser un commentaire