mer. Nov 14th, 2018

Pierre Kangudia reste au gouvernement (déclaration)

Le ministre d’état au budget refuse de quitter le gouvernement comme l’y enjoint son parti UNC.

Pierre Kangudia annonce qu’il démissionne par contre du parti de Vital Kamerhe.

« Je refuse de satisfaire des intérêts égoïstes »

« Comment justifier mon seul retrait des institutions tout en laissant l’autre membre de l’UNC à la CENI », s’interroge Pierre Kangudia en ce moment même en conférence de presse (Photo).

Le ministre d’état, qui dit n’avoir « jamais été candidat au gouvernement » revendique sa loyauté envers son (ancien) parti et « ne comprend pas l’actuel achàrnement sur sa personne ».

Et dément l’information annonçant qu’il est sur le point de créer un autre parti, comme l’affirment depuis lundi soit certains membres de l’UNC.

« Je mets quiconque au défi de démontrer que j’ai mené certaines démarches pour créer mon parti politique ».

Pierre Kangudia accuse certaines personnes, sans les nommer, de vouloir par cette démission, tirer les ficelles d’une démarche aux contours fallacieux.

« Je refuse de satisfaire les intérêts égoïstes personnels de certaines personnes de créer inutilement une crise au sein du gouvernement », déclare le ministre d’état.

L’UNC a annoncé lundi retirer son délégué du gouvernement au motif que les élections présidentielles ne seront pas organisées cette année conformément à l’accord de la Saint-Sylvestre.

Je n’ai pas été consulté

Pierre Kangudia annonce que, contrairement à ce qui a été annoncé nonce, « il n’a pas été consulté. J’ai été le dernier à être informé, tout le monde savait sauf moi qu’il m’avait déjà sorti. Quand je suis arrivé (au parti), on me donne une information. J’ai demandé qu’il me soit donné un temps de réflexion ».

Qui lui a été refusé.

Pour Pierre Kangudia, « il m’a meme été dit qu’on ne voulait pas m’enlever du gouvernement mais qu’on voulait m’éviter l’humiliation d’un limogeage du gouvernement. J’ai été victime d’une cabale » qu’il estime orchestrée par les propres membres de son parti.

Laisser un commentaire