Le point de la situation à 10h à Kinshasa

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. GHOST dit :

    > STRATEGIE DE LA LUTTE DE « PROXIMITE »

    Comme le Hamas, le Hezbollah ou les Frères Musulmans l´ont démontrés depuis des années, une lutte de « proximité » plus proche des citoyens defavorisés, ancrée dans des zones pauvres… est plus efficace car plus crédible des aspirations populaires.

    Quand l´Église Catholique utilise cette approche en basant la manifestation de cette journée dans des « paroisses », l´impact politique et mediatique de cette approche depasse largement celle des marches de l´opposition orientées souvent vers la République de Gombe afin d´attirer l´attention des ambassades occidentales.
    Pendant cette journée, l´Église Catholique a mobilisée et concentrée la puissance mentale et psychique des congolais rien qu´en consacrant une « prière » specialement destinée á la lutte en faveur de la démocratie*
    Cette manifestation populaire a été aussi un piège « médiatique » où Kabila qui croyait à une révolution dans la rue se retrouve dans la posture de Mobutu qui avait tiré sur une manifestation des chrétiens, pendant ainsi toute autorité morale.
    Tirer dans les églises ou sur des manifestants « pacifiques » reduit negativement l´image de Kabila car il se met sur le dos cette Église Catholique qui est une vielle institution planetaire, vielle de plus de 2000… qui possede une capacité diplomatique planetaire … Ce soir, tous les catholiques influents de la planète vont voir les images des églises « desacralisées », des prêtres agressés. Ces gens vont devoir mettre en marche toute l´influence qu´ils possedent depuis plus de 2000 ans pour faire évoluer la situation du Congo.

  2. KABIMBI NGOY Dieudonné dit :

    Le posting auquel nous répondons montre la stratégie abjecte, fomentée par des intellectuels machiavéliques dont certains sont membres de la CENCO, qui démontrent leur indéfectible attachement à la doctrine conservatrice catholique en vigueur depuis 1885. En effet mise en œuvre depuis la fin du 19ème siècle, entre les dirigeants des puissances militaro-industrielle occidentales et les autorités conservatrices de l’Etat du Vatican, a imposé aux originaires habitants du Territoire congolais, la soumission totale au roi de Belgique Leopold II, à travers la violence quotidienne barbare, faite d’ablation des membres du corps (mains, nez, sexes, lèvres etc…) et de chicotte dans l’unique but de piller les ressources de ce sous-continent. Les missionnaires envoyés par l’Etat du Vatican lorsque Léopold II avait cédé « sa propriété privée » en 1908 à la Belgique, avaient pour mission de former une classe de Congolais spirituellement aliénés porteurs de mallettes des colons belges, surnommés « les évolués ». Le rôle attendu de ces derniers se réduisant à obéir aux ordres des colons et de contribuer ainsi au pillage des ressources du pays. Ce sont les fils spirituels de ces « évolués » ou « immatriculés » des années 1960’s, qui sont constamment désignés et commandés directement par les conservateurs de la curie vaticane qui dirigent la CENCO, prenant ainsi le relai des missionnaires à partir de la proclamation de l’Indépendance. Sous le contrôle direct du Ponce apostolique, ces évêques ont pour mission d’empêcher absolument la Rdc à avoir des institutions étatiques stables capables de développer des véritables relations partenariales avec les Etats européens. Le message du Pape François du 24 décembre 2017, qui dénonce la résistance de nombreux prêtres (évêques, cardinaux etc…) à participer à la transformation de l’Eglise catholique en une église défendant réellement les pauvres et la paix, se concrétise en Rdc par la mise en oeuvre le 31 décembre 2017, du fameux PLAN B annoncé une semaine la commémoration du 57 ème anniversaire de l’Indépendance de notre pays. Les nombreux messages de Monsengwo, Ambogo et Muteba abusant du prestige conféré par leur statut clérical, utilisent constamment l’amalgame (mélange des faits, des mensonges et des passages bibliques sortis de leur contexte) afin de convaincre les fidèles catholiques à servir de « boucliers humains » aux terroristes déguisés en croyants, qui ont programmé de mettre fin (grâce au sang des fidèles), aux institutions issues du processus démocratique qui a démarré avec le Référendum Constitutionnel de 2005. Ces prélâts catholiques veulent empêcher les Congolais, à élire dans le calme et la paix leurs futurs dirigeants, comme l prévoit le calendrier électoral déjà publié par la CENI. Heureusement, certains évêques à l’instar de Monseigneur Marcel MADILA (du Kasaï Central), et Sikulu Paluku de Butembo qui choisissent de servir leur fidélité aux valeurs du Christ(le Prince de la paix et du respect mutuel entre tous les humains) refusent de participer à cette machination ignoble. Nul n’est besoin d’être savant pour comprendre que tous ceux qui veulent la réussite des élections de décembre 2018, s’investissent pour apporter des réponses idoines aux contraintes qui menacent l’exécution du calendrier électoral. Ceux qui travaillent à la continuation de la soumission des aspirations des populations congolaises aux intérêts des capitalistes occidentaux, voient dans la passation apaisée du pouvoir, entre un président sortant et un président entrant en Rdc, un renforcement des institutions congolaises inacceptable du fait de la menace qu’il représente sur le maintien du déséquilibre flagrant, en faveur de l’Occident, des relations entretenues avec ce pays. C’est bien ceci que ces évêques catholiques de la Rdc, par leurs innombrables et concordantes fumisteries ont toujours empêché et veulent poursuivre au détriment de l’ensemble de la population congolaise.
    La population congolaise doit redoubler de vigilance car, comme le confirme le posting, auquel nous répondons, les images des blessures et des morts subies par les manifestants utilisés comme bouclier humain par ces évêques (dans leur action faussement passifique), sont destinés à la curie conservatrice vaticane, aux ambassades occidentales et aux institutions européennes afin de manipuler les populations d’Europe, dans le but que celles-ci acceptent l’envoi des militaires de leurs pays et des armes, pour mettre à la tête du pays, des autorités politiques serviles au service des accords de la Conférence de Berlin et surtout au détriment des aspirations légitimes des Congolais et des Congolaises. Ce n’est pas un hasard, si l’Opposition radicale (largement minoritaire), exige systématiquement la présence des émissaires des puissances occidentales, pour les aider à saborder toutes les mesures prises par les institutions nationales (Présidence, Cour Constitutionnelle, Ceni, Parlement, Police Nationale etc…).
    Pour nous convaincre de l’abjection de cette machination, exigeons la diffusion des vidéos filmant les instigateurs de la marche du dimanche 31 décembre 2017, à leurs sorties des messes auxquelles ils ont assistés à savoir notamment Messieurs, Monsengwo, Ambongo, Muteba, Félix Thisekedi, Abbé Nshole (Sécrétaire Général de la CENCO) ; Nous verrons ainsi comment ceux et celles qui ont appelé les fidèles catholiques à ladite marche se sont littéralement défilés de leur responsabilité de prendre les devants.
    Nous verrons que tous ces gens défendent les intérêts des capitalistes et vivent de la misère que ces derniers imposent depuis 1885, aux populations qui habitent ce sous-continent pourvu en richesses naturelles diverses.
    En quoi ces gens sont-ils au service de Royaume de Dieu sur terre, caractérisé par la paix et la défense des plus faibles ?
    C’est tout simplement pathétique et répugnant.
    Voyez en ces quelques lignes la révolte d’un fervent chrétien, désireux de travailler avec le Pape François pour la transformation de l’Eglise catholique.
    Pour la Nouvelle Génération Citoyenne pour la Rdc (NoGeCi)
    Dieudonné KABIMBI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *