Su servidor no soporta flash players o javascripts, use por favor cualquiera de los siguientes links

Le direct Pop Up

Top Congo online

60% du personnel de l’ex ONATRA est composé de retraités.

Sur les 21.000 salariés, seulement 8.000 sont des actifs, selon le directeur général de la société c…

Read more

60% du personnel de l’ex ONATRA est composé de retraités.

Écrit par Rédaction en ligne. Publié dans Actualité

Sur les 21.000 salariés, seulement 8.000 sont des actifs, selon le directeur général de la société commerciale des transports et ports, anciennement ONATRA.

« La SCTP rémunère actuellement près de 21.000 salariés dont un peu moins de 8.000 seulement sont actifs et travaillent réellement», déplore sur TOP CONGO FM, Daniel Mukoko Samba.   

«Plus des 13.000 autres salariés sont des pensionnés».



Répartis en deux catégories, il s’agit :

- pensionnés «qui ont déjà perçu leur décompte final, mais continuent à être payés à la SCTP au lieu de l’être à l’INSS».

Leur nombre s’élève à «plus de 12.000».

- pensionnés debout c’est-à-dire, « des retraités qui n’ont pas encore perçu leur décompte final ».


Ces retraités reçoivent « une indemnité d’attente ou un salaire d’attente. En fait, c’est un salaire complet. Ils sont payés comme s’ils travaillaient alors qu’en réalité, ils ne travaillent pas. Ils sont près de 1.000 ».
 
Un nombre en croissance constante.


Selon Daniel Mukoko Samba, c’est cela « le vrai problème de la SCTP ».


La SCTP est une entreprise publique active essentiellement dans l’ouest et le nord du pays.

Basée à Kinshasa (photo), ses activités principales sont l’exploitation ferroviaire et portuaire et le transport fluvial.

Son réseau est composé

- du chemin de fer Kinshasa-Matadi
- Du réseau lacustre et fluvial, de Boma à Banana, du fleuve Congo, de la rivière Kasaï et de leurs affluents
- Des ports maritimes de Matadi et de Boma et fluviaux de Kinshasa, Mbandaka et Kisangani.

Mukoko Samba s'engage à régulariser la paie à l’ex-Onatra

Écrit par Rédaction en ligne. Publié dans Actualité

A la tête de la Société commerciale des transports et ports (SCTP) ex-Onatra depuis le 13 juillet dernier, Daniel Mukoko Samba (photo) affirme avoir, à son arrivée, “trouvé des arriérés de paiement des salaires de 8 mois à Kinshasa, 3 mois à Matadi et Boma”.

Il précise que “c'est une situation connue de l’opinion publique. Les arriérés de salaires se sont étalés sur de nombreux mois. Nous essayons de trouver des solutions le plus rapidement possible”.

Mais il promet d'inverser la tendance. 

Début septembre, nous avons payé les frais scolaires à l’ensemble du personnel et puis nous avons commencé la paie d'un mois de salaire. Nous espérons réussir à payer encore 2 mois de salaire”.

Pour lui, “il est question d'abord de réduire le nombre d’arriérés de salaire et puis d'assurer une paie régulière jusqu'à la fin de l'année” avec comme objectif « d’établir une paie régulière”.

Ce qui ne sera pas chose aisée du fait de la structure du personnel actuel de la SCTP et de l’effectif réel de la force de travail actuelle.


Barick Bwematelwa

Les professeurs maintiennent leur grève jusqu’à la matérialisation du compromis trouvé (APUKIN)

Écrit par Rédaction en ligne. Publié dans Actualité

L’Association des professeurs de l’université de Kinshasa (APUKIN) maintient son mouvement de grève amorcé depuis le mois de septembre.

Le président de cette association, Antoine Kitombole, précise que cette grève ne sera levée qu’après «matérialisation du compromis» annoncé par Steve Mbikayi, le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU).

«Nous nous sommes entendus sur nos revendications. Nous avons trouvé un compromis. Il est question que ce compromis soit coulé sous forme d’un protocole d’accord qui sera présenté au niveau de l’Assemblée générale qui va décider de la suite à donner à nos revendications».

 

https://soundcloud.com/user-767523546/kitombole-compromis

 

Les professeurs exigent le réajustement de leurs salaires au taux budgétaire de 1425 FC par rapport au dollar américain et l'organisation des élections des autorités académiques conformément à la loi organique.

 

Barick Bwematelwa

Compromis annoncé entre gouvernement et professeurs d’université (Ministre)

Écrit par Rédaction en ligne. Publié dans Actualité

Le ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire annonce sur Twitter (Photo), 

https://mobile.twitter.com/cartesien243/status/917891396727660544

un compromis « entre le gouvernement, les associations de professeurs, le corps administratif et scientifique". 

Sur TOP CONGO FM, Steve Mbikayi précise que « les 2 parties sont, de bonne foi, arrivées à un compromis » sous forme d’un « protocole d'accord dont la signature interviendra éventuellement le vendredi prochain".

Une date pas encore apparemment fixée de manière ferme mais, rassure le ministre, « même si ça peut prendre du retard, je suis convaincu que le compromis trouvé avec les professeurs sera d'application à 100% ».

Contactées par la rédaction de TOP CONGO FM, les associations des professeurs d’université ont tenu à ne pas encore s’exprimer sur le sujet,  promettant de réagir « très bientôt » à l’annonce du ministre.

En grève depuis le mois de septembre dernier, ils revendiquent notamment  le réajustement de leur salaire au taux budgétaire de 1425 FC, le dollar et les élections des autorités académiques comme le veut la loi organique.


Barick Bwematelwa

« L'Opposition empêche le vote des lois essentielles à l'Assemblée nationale » (MP)

Écrit par Rédaction en ligne. Publié dans Actualité

Après que les députés de l'Opposition aient annoncé leur suspension de participation aux travaux parlementaires, ceux de la Majorité les accusent de vouloir bloquer le processus électoral.

L'objectif de ces députés serait, selon Boniface Balamage, "d'empêcher le vote des lois essentielles au parachèvement du processus électoral en vue de la réalisation de leur agenda consistant à accéder au pouvoir par des voies non démocratiques".

Pour mettre un terme à la crise, le président du groupe parlementaire de la Majorité présidentielle, au nom de ses collègues, recommande à Aubin Minaku "de saisir la Cour constitutionnelle".

L’opposition a décidé de suspendre sa participation après que 2 de ses motions de défiance contre des membres du gouvernement aient été rejetées grâce à une motion incidentielle du député MP Zacharie Bababaswe (photo)..


Barick Bwematelwa

Face à Face Vidéo

Twitter Christian Lusakueno

FACE À FACE VIDEO

Top Presse